Résultat : En 2016, certains travaux y ont été externalisés par l’entreprise Laisné et ont permis de salarier 2 personnes (± 0,5 ETP).

L’atelier s’inscrit dans le cadre de l’Économie de communion, branche du mouvement des Focolari, qui œuvre pour éliminer la pauvreté sur un plan mondial en créant des liens fraternels entre ceux qui donnent et ceux qui reçoivent. Elle s’inscrit dans le vaste courant de l’économie solidaire.

Le témoignage d’Albéric P., 38 ans

« J’étais déjà venu en 2011. Mais je suis reparti trop vite pour reprendre mon travail, et j’ai rechuté ; j’ai recommencé mes bêtises avec la drogue. Cette fois-ci, je suis arrivé en novembre 2014 et je peux aller plus progressivement. On sent ici une bonne fraternité, on vit dans un cocon qui protège des tentations. Après 6 mois, j’ai pu avoir un appartement indépendant dans le nouveau foyer, Nazareth, et j’ai été salarié en CDD à l’atelier sous-traitance : je me suis senti vraiment accompagné et préparé à repartir.

Et j’ai réussi ! Depuis Juillet 2016, j’ai retrouvé un CDI. »

Albéric Peron

 

Retournons à l’origine, à l’intuition de cet atelier sous-traitance…

Une des vocation du Village est aussi, souvent, de réconcilier les personnes accueillies avec le monde du travail.

Pour beaucoup, le monde de l’entreprise a été le lieu de grandes blessures, de grandes désillusions, de harcèlement.

On doit bien se rendre à l’évidence que le monde actuel produit de l’exclusion en refusant la baisse de productivité d’un salarié due à une maladie, une détresse affective… Alors on licencie, ou le salarié perd pied et se met en arrêt maladie longue durée… Ou il reste au travail et « plombe » l’ambiance…

S’il est vrai que l’entreprise ne met pas souvent l’humain au cœur de ses préoccupations ou décisions, le problème est rarement d’un seul côté. Souvent, tous sont co-responsables dans ces situations. Il serait un bon début que chacun, au sein de l’entreprise, retrouve le chemin de sa propre responsabilité personnelle dans un esprit de bienveillance, d’entraide, de gratitude. C’est l’unité entre les hommes qui permettra de créer de la richesse.

C’est tout naturellement donc que le Village Saint Joseph est devenu membre de l’Économie de communion : ce mouvement défend une autre vision de l’économie qui refuse d’exclure les plus faibles, les moins productifs, et choisit d’avancer ensemble sans renier la réalité économique du monde de l’entreprise et la notion de rentabilité. Ce n’est pas un club de chefs d’entreprises, ni un mode d’emploi. C’est un idéal qui anime ceux qui choisissent de vivre l’entreprise dans un esprit de bienveillance, d’entraide, de gratitude.

D’autre part, le Village Saint Joseph est une association qui doit être géré comme une entreprise, en tenant compte de la réalité du monde économique même si la course au bénéfice n’entre pas en ligne de compte. Il y a des salariés et l’association est face aux défis que rencontre toute entreprise dans sa croissance…

La naissance d’une idée…

Fort de ce constat, et dans une volonté de pouvoir mieux accompagner ceux qui en avaient particulièrement besoin, l’idée est née de pouvoir proposer quelques contrats en CDD dans un cadre permettant de retrouver confiance en soi, et proposant une autre façon de vivre l’entreprise.

… puis des rencontres providentielles…

Le père d’une jeune homme qui a été remit sur pied grâce à son passage au Village nous a mit en contact avec quelques mécènes. Parmi eux, le groupe Bouygues nous a généreusement soutenu, et, entendant parler de notre projet, nous a présenté son partenaire local, Quille Construction (devenu depuis Bouygues Bâtiments Grand Ouest) qui a réalisé un mécénat de compétence pour rénover un hangar destiné à accueillir un atelier de sous-traitance.

Logo BouyguesLogo Bouygues BAT Gd Ouest

 

… et aujourd’hui, nous offrons quelques CDD à temps partiel

Depuis début 2015, nous avons un premier partenaire, qui nous confie des tâches.

logo laisne NEW

Xavier Charron, PDG de Laisné SA

Étant membre de l’Économie de Communion, je défends une nouvelle manière de concevoir l’économie qui laisse une place à un échange et un partage respectueux des talents, à la réciprocité… Une autre façon de vivre le travail fondé sur une communion avec les autres.

Et, avec le Village, j’ai choisi d’aller plus loin que du simple mécénat : mon entreprise sous-traite au Village des activités. De cette façon, travailler avec ce partenaire de confiance nous apporte un service de qualité et  permet de créer plusieurs contrats à temps partiel, véritables tremplins vers le retour à l’emploi.

Xavier Charron PDG Laisné

 

En 2016, cet atelier sous-traitance a pu proposer  plusieurs CDD sur l’année. Cette activité est pour l’instant rattachée à l’association mais a vocation à être satellisé. Une recherche de nouveaux partenaires doit être entreprise pour développer un peu l’activité et la diversifier.