Rencontre nationale de l’Économie de Communion

L’Économie de communion regroupe sur les plans régional, national et international essentiellement des chefs d’entreprise mais aussi des économistes et universitaires ; de nombreux salariés et consommateurs se sentent également appelés à rejoindre ce courant.

Jean-Guy et Régine Thomas participent à la rencontre de personnes engagées dans l'Economie de communion

Jean-Guy et Régine Thomas participent à la rencontre de personnes engagées dans l'Economie de communion

Lors de ses interventions, Luigino Bruni, économiste et Responsable international de l’Économie de communion, a cité à plusieurs reprises le Village Saint Joseph comme étant une entreprise qui vivait véritablement l’esprit de l’Économie de Communion et pouvait être un modèle possible d’entreprise permettant à l’exclu de se réapproprier l’économie, dont le sens étymologique est  la « gestion de la maison ».

Luigino Bruni était venu découvrir le Village en été 2014 avec Anouk Grevin.

Luigino Bruni (au centre) et Anouk Grevin (à droite)

Luigino Bruni (au centre) et Anouk Grevin (à droite)

Jean-Guy et Régine Thomas se sont rendus à la réunion nationale de l’Économie de Communion qui a eu lieu les 30 et 31 janvier à Arny près de Paris. Les liens avec le Village sont renforcés également du fait que Jean-Guy Thomas (notre président) est également le Président de l’association française Aurore pour une Économie de communion depuis 2015.

Plus d'informations sur le site : http://economie-de-communion.fr/

La première vidéo présente la vision de l’Économie de communion. La seconde vidéo montre des témoignages de chefs d'entreprise qui cherchent à vivre ces valeurs.

 

Rencontre annuelle du réseau Pierre-François Jamet

Dans le cadre de l’OCH (Office Chrétiens des Handicapés), ce réseau Pierre-François Jamet* regroupe des lieux d’accueil chrétiens pour des personnes en souffrance psychique ou autres.

Katia et Nathanaël se sont rendus à cette rencontre de travail et de communion visant à  établir des liens entre tous ces lieux (une trentaine étaient présents).

Cette année le thème était : « Approcher le corps blessé », avec pour intervenant : Thierry Collaud (médecin, théologien, philosophe).

* Pierre-François Jamet (1762-1845) : professeur à l’université de Caen, attentif à toutes les détresses. Il a inventé le langage des signes pour les sourds-muets. Il a ouvert une maison pour les personnes en souffrance psychique et a fait progresser les traitements de la maladie mentale. Son souci constant était de redonner aux plus déshérités leur dignité perdue.

Rapprochement avec les Captifs

Lors d’une rencontre de Jean-Guy et Régine Thomas avec Thierry des Lauriers le 29 janvier 2016, la volonté de nouer des liens plus étroits entre nos deux structures a été réaffirmée. En effet, nos deux structures ont la même vision et approche de la vulnérabilité et de l’exclusion, de l’accueil inconditionnel de la personne. Un travail concerté a déjà été mené dans certaines situations et continuera à permettre à d’autres personnes de choisir un autre chemin.

La problématique de la perte de lien social peut être résolue par un temps de vie en foyer au Village Saint Joseph. Avec le « vivre ensemble », la personne accueillie peut expérimenter de façon concrète que la solidarité permet de trouver dans le groupe et la vie collective un réel plaisir ; elle retrouve la satisfaction de nouer des relations, d’être avec l’autre. La pérennité des changements qui s’accomplissent dépendent clairement de la capacité de la personne à consolider et enraciner ces nouveaux repères, sans retomber dans ses impasses, ses vieux schémas.

Rencontre avec TOIT à MOI

Nous avons eu le plaisir de rencontrer l’association TOIT à MOI qui aide les sans-abris à changer de vie. Ils sont logés dans de vrais appartements individuels, et sont accompagnés par des travailleurs sociaux pour résoudre leurs problématiques.

Leur recette : des donateurs réguliers donnent chaque mois quelques euros qui remboursent les emprunts permettant d’acheter des appartements. Il suffit de 100 personnes qui donnent 20 € par mois pour financer l’achat d’un appartement sur 5 ans. A ce jour, TOIT à MOI a 11 appartements qui ont permis d’aider 32 personnes depuis 2008. Le 12ème appartement est en cours d’acquisition.

Des bénévoles partagent un peu de leur temps régulièrement avec les personnes logées pour des partages, des loisirs. Des entreprises mécènes les soutiennent financièrement, apportent leurs compétences et aident les bénéficiaires à se reconnecter avec le monde du travail.

TOIT à MOI est sur Nantes, et a des projets également en région parisienne et à Toulouse.

Nous serons heureux de collaborer avec eux. Quelle belle réussite !

http://www.toitamoi.net/

Rencontre avec Coallia

Le 27 janvier, l’antenne de Brest de l’association COALLIA, pour l’insertion, vers l’autonomie est venue nous rencontrer et visiter les lieux. Cette structure importante (2 100 salariés sur 170 sites) a besoin de pouvoir orienter, dans certains cas, vers des lieux d’accueils tels que le nôtre ; ils nous demandent d’accueillir un couple en difficulté.

Cela a été l’occasion de nous présenter mutuellement, et nous a donné envie de mieux nous connaitre pour entamer un partenariat dans la durée. Il est prévu que, d’ici peu, ce soit nous qui nous rendions à Brest pour visiter l’ensemble des structures et services. Belles perspectives de rencontres avec les équipes, de nouvelles coopérations…

Coallia Plaquette             Coallia Carte France

 

L’atelier Mosaïque [Vidéo]

Les résidents du Village Saint Joseph travaillent la mosaïque depuis plusieurs années.

« J’aide les personnes à retrouver la confiance qu’elles ont quelque fois perdue, je leur montre que la beauté est accessible et qu’elles sont capables de faire des belles choses. »

Florence, art-thérapeute, est responsable de cet atelier.

 

L’art de la mosaïque existe depuis fort longtemps. Il a acquis sa notoriété en faisant l’admiration par sa précision et sa beauté.

Au Village Saint Joseph, l’atelier a été créé par Albert Bordage qui est arrivé au Village Saint Joseph en 2004 : il a apporté son matériel et mis en place cet atelier mosaïque. Cette activité est donc proposée depuis plus de 12 ans maintenant…

 

Les participants évoluent dans un groupe (généralement, moins de 8 personnes) où il y a des échanges, où on se respecte. On y développe également sa tolérance en essayant de voir la dimension artistique et personnelle du travail de l’autre, en l’encourageant, sans critiquer son œuvre. Pour des gens blessés par notre structure sociale plutôt individualiste et concurrentielle, un travail de fond sur ces notions de respect et de tolérance induit un changement profond des valeurs.

 

Lucien, résident au Village, présente une mosaïque qu'il a faite à l'atelier.

Lucien, résident au Village, présente une mosaïque qu’il a faite à l’atelier.

 

Dans notre société où l’audiovisuel engourdit nos esprits, musèle notre créativité et notre imaginaire, réveiller l’artiste qui sommeille en chacun est un vrai défi permettant de retrouver la confiance en soi.

Cette visée thérapeutique est importante.

Aujourd’hui, la technique que demande l’art de la mosaïque est souvent utilisée à des fins thérapeutiques en psychiatrie, pour du développement personnel, et même pour des enfants en échec scolaire : elle permet de structurer l’esprit, de faire appel à la concentration et à la précision ; la sollicitation cognitive qui consiste à manipuler les morceaux de mosaïque requiert habilité et dextérité, voire même une bonne orientation spatiale pour disposer les tesselles.

Les chantiers bois ont recommencé

Durant la période d’hiver, des équipes de 10 à 20 personnes vont au bois chaque semaine. Cette année, c’est tous les vendredis.

Nous allons dans la forêt de Quénécan où le généreux propriétaire nous offre le bois sur pied, à charge pour nous de le couper et de le débiter.

La chaudière à bois, qui permet de chauffer tout le site de Kana, consomme environ 50 cordes de bois par an (1 corde = ± 3 stères) : c’est un gros chantier pour la période d’hiver.

Cette activité a du succès, et des amis du Village se joignent régulièrement à nous pour prêter main forte. C’est un temps agréable dans la forêt. Souvent les lumières sont belles, les temps de pause café et de pique-nique le midi renforcent les liens.

Chantier bois

On travaille ensemble, par équipe de 3 ou 4, dans la joie et la bonne humeur.

 

Une équipe pour abattre les arbres

Ronan et Laurent dans une splendide lumière…

 

20160108 Chantier bois (3)

Albéric et Olivier

 

20160108 Chantier bois (7)

Une équipe de choc : Marcel, Guy et Fabrice

 

20160108 Chantier bois (11)

Nicolas, le Responsable des activités, encadre le chantiers bois. Il va d’une équipe à l’autre pour encourager et voir l’avancement du travail.

 

Quelle satisfaction de voir le travail accompli !

20160108 Chantier bois (10)

Et ceux qui n’ont pas pu aller au chantier bois ne sont pas en reste : ils participent également à l’effort commun, en faisant le ménage de l’ensemble des locaux pour tout le monde !