Parole de bénévole : Aurélie et Sylvain

Nous avons passé le mois de mai 12018 entier au Village Saint-Joseph, troisième séjour en autant d’années mais cette fois, le plus long.

Nous, c’est Aurélie et Sylvain, couple de quadragénaires sans enfant et en recherche de fécondité. Nous cheminons doucement, très doucement mais ensemble et avec confiance dans l’avenir.

Au cours de ce chemin, nous avons vu et expérimenté beaucoup de structures qui accueillent des personnes en situation de fragilité. J’aime à dire que le Village Saint-Joseph est la plus belle structure que nous ayons visitée : nombre de places, solidité du financement, qualité des encadrants (référents ou responsables d’ateliers) et surtout qualité des relations entre les frères et sœurs du Village. Même si tous ont choisi d’être au Village, aucun n’a choisi sa fragilité ni les accidents de la vie. La plupart aimerait être ailleurs, en couple, en famille, dans un bel appartement. Malgré les blessures de chacun, une certaine paix règne au Village et une vraie fraternité existe. Ce n’est pas le cas dans toutes les structures.

Nous y sommes venus avec plein d’intentions différentes. D’abord, offrir du temps au Village, y effectuer un temps de bénévolat, partager la vie de tous les jours des frères et sœurs, travailler ensemble, cuisiner ensemble, manger ensemble, rire et chanter ensemble. Être si possible un relais pour les référents, essayer un peu de les soulager, essayer de porter le cadre, se montrer responsables. Travailler aux champs, travailler aux ateliers, effectuer les mille et unes petites tâches du quotidien : les petites courses pour les frères et sœurs, un peu de taxi, nettoyer, réparer, entretenir, fleurir la chapelle, prier. Tout cela s’est fait facilement, avec un immense plaisir, de l’énergie et de la motivation, portés par le formidable accueil que nous avons reçu, les innombrables sourires et paroles valorisantes. Il y eu une grande joie de retrouver des personnes que nous avions côtoyées les années précédentes et la possibilité de nouer de nouveaux liens avec de nouveaux résidents, particulièrement ceux de Nazareth, site sur lequel nous avons résidé.

Nous y venions aussi pour apprendre et nous tester. Apprendre à vivre en communauté, apprendre le savoir-être nécessaire pour vivre avec des personnes touchées par la fragilité et essayer, à notre mesure, de leur offrir un soutien. Et tester si nous avions le cœur et les tripes, le goût et l’endurance pour une vie auprès du pauvre.

Nous y venions encore avec beaucoup de questions sur notre chemin. Nous avons des certitudes sur notre engagement, l’un pour l’autre et au service de nos frères et sœurs. Mais nous avons encore de questions sur la forme que prendra cet engagement. Au bout de ce mois au Village Saint-Joseph, nous n’avons pas eu toutes les réponses à nos questions. Mais pendant un mois nous avons participé à la vie quotidienne, comme un parmi d’autres, pauvres avec les pauvres, frères et sœurs en Christ et en humanité et ce fut beau.

Aurélie et Sylvain