Le samedi 17 mars, le Village s’est aventuré dans une grande première : la première édition d’une journée de fête avec de la louange et des danses d’Israël.

Merci à tous ceux qui se joints à nous 🙂  et qui ont demandé que nous organisions à nouveau d’autres journées de louange et de danse !

La danse est toujours une expression de fête et de joie. Et la danse d’Israël est tout plein de choses à la fois :

Un chemin de libération, de guérison
Danser c’est s’exposer aux regards des autres, se dévoiler devant eux. La danse est un chemin de libération et de guérison pour le corps tout entier.

La prière
Dans les danses en cercle, le centre représente Dieu. Les chorégraphies font que l’on se déplace sur le cercle (chemin de notre vie) et vers le centre (Dieu, but de notre vie). Apprendre une danse demande un effort de mémorisation des pas, en effet la tête et les pieds sont fortement sollicités. Par la suite, quand la danse est intégrée, celle-ci descend dans le cœur et tout le corps peut vivre la danse qui devient alors prière. La parole de Dieu peut pénétrer dans le cœur, surtout quand les paroles des danses sont d’inspiration biblique.

Une ouverture sur l’unité
Toutes les danses d’Israël (en ligne, en couple, en cercle) ont un point commun : elles ne se dansent pas seul. La danse rassemble, donne une cohésion, une unité.

La Joie
La danse permet d’exprimer avec notre corps des sentiments comme la joie, mais réciproquement, elle procure également la joie. Dans le peuple Juif, les principaux moments de danse se déroulent lors de fêtes comme Simhat Torah, Pourim, le mariage, la Bar Mitzvah.