Au Village Saint Joseph, on a fait le choix de prendre en compte la dimension spirituelle de l’homme.
La vie spirituelle est essentielle pour découvrir (ou redécouvrir) toutes les dimensions de son être. Elle permet également de se réconcilier avec son histoire, avec elle-même et avec les autres.

Les couples qui accueillent sur chacun des 2 sites sont chrétiens, catholiques, et ils proposent aux personnes accueillies de partager leurs temps de prière. Il semble important de réaffirmer ici qu’au Village, toute personne est accueillie inconditionnellement, quelle que soit sa confession, sa religion, ses convictions personnelles (croyante ou non croyante), du moment qu’elle chemine dans le respect et l’acceptation des différences.

Cela permet à chacun de redécouvrir toutes les dimensions de son être.

Les temps de prière, même s’ils sont seulement proposés, invitent à redécouvrir l’intériorité de son être.
Souvent, les arrivants sont interpelés par la façon dont ils sont accueillis, par l’amour visible entre les personnes : le questionnement nait, la dimension spirituelle prend sens. Cette découverte ou ce retour vers la spiritualité est une des clés majeures pour que les changements qui se sont opérés lors d’un temps, d’une parenthèse au Village, s’inscrivent dans la durée.

Faire le choix d’afficher clairement l’importance de cette dimension spirituelle de l’homme, croyant ou non croyant, l’affirmation du chemin qui est proposé dans l’objet statutaire que « l’association a pour objet de tendre à vivre l’Évangile par l’accueil et l’accompagnement notamment d’adultes, mais aussi de familles en difficultés momentanées en rupture de tous ordres (familial, social, professionnel, affectif ou autre) » est un choix audacieux.

 

bandeau-Marie

Statue de la Vierge dans le jardin du site Kana du Village.